Tuesday, May 29, 2007

Think Tanks - premiers repères

Déjà notés, américains des 90s :

. James A. Smith, The Idea Brokers. Think Tanks and the Rise of the New Political Elite. Free Press, 1991.
. David M. Ricci, The Transformations of American Politics. The New Washington and the Rise of the Think Tanks, Yale up, 1993.

Deux titres français reviewed par Serge Halimi dans le Diplo en janvier 2007, sous le titre "Essor de la pensée mercenaire" (p. 25 - à reprendre) :

. Stephen Boucher et Martine Royo, Les Think Tanks. Cerveaux de la guerre des idées. Le Félin, Paris 2006 (118p) - enquête. Introduction de Pascal Lamy ("poncifs" : le "retard français", appel à la "société civile" dont chefs d'entreprises mais syndicats omis. Participait au démarrage de "Notre Europe", boîte à idées. "nécessité d'enrichir le débat politique", "L'Europe et la France ont besoin des think tanks. Or non seulement ceux-ci sont moins nombreux chez nous qu'aux E-Unis, mais la réflexion y est bien souvent insuffisante").
. Pierre-Emmanuel Moog, Les Clubs de réflexion et d'influence 2006-2007. L'Expansion, Paris 2006 (366p).

Notes de S. Halimi : recherche / lobbying / sponsoring. Liens serrés entre think tanks et pouvoir (centre et droite majoritairement aux US), et avec médias. Claude Bébéar de l'Institut Montaigne (droite nette), et Rosanvallon de la République des idées (gauche modérée) - trans-positions co-signataires du rapport Minc sur "La France de l'an 2000", manifeste libéral commandé par Balladur alors premier ministre (1994).
Paragraphe de clotûre :

"La plupart des têtes chercheuses de l'Hexagone, soulignent les auteurs, ont toujours oeuvré à l'instigation de l'Etat et grâce aux fonds publics. C'est pouquoi elles ne sont pas considérées comme des vrais think tanks dans les pays anglo-saxons, où le critère de l'indépendance passe par des financements privés." Instruit qu'une telle inversion des valeurs caractérise souvent les restaurations libérales, c'est avec une curiosité un peu inquiète qu'on se reportera à l'inventaire détaillé que
réalise PE Moog des clubs de réflexion et d'influence français, de leurs acteurs principaux et de leurs structures de financement. Il permet de distinguer les "vrais" think tanks des autres, plus désintéressés.

Labels: , ,

1 Comments:

Anonymous Stephane Pagis said...

En France, un Observatoire travaille sur ces questions. Il publie un magazine gratuit je pense : www.oftt.eu

Cdt,

9:30 AM  

Post a Comment

<< Home